Article
5 min read
April 10, 2023
11 Jan 2022

Se connaitre c'est s'éloigner de la peur

Contributors
Dina Kassab
Subscribe to newsletter
By subscribing you agree to with our Privacy Policy.
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.

Vivre avec la peur

La peur. Qu'elle nous paralyse, qu'elle nous donne envie de fuir ou qu'elle nous transforme en dragon, elle peut sembler incontrôlable et nous laisser sans moyen de réagir.

Peut-être que pour vous, c'est cette voix qui vous chuchote à l'oreille que vous n'êtes jamais assez bien et que le monde est cruel, hostile, et qu'il faut réfléchir mille fois avant de faire quoi que ce soit, même s'il s'agit simplement de choisir ses vêtements du matin. Peut-être que pour vous, la peur est ressentie comme une douleur, une tension dans le corps, une oppression constante dans votre respiration, un sentiment de fatigue qui ne vous quitte jamais...

Peut-être que pour vous, c'est plus que cela, c'est simplement le néant dans votre esprit, un sentiment d'être présent sans l'être vraiment. Survivre plutôt que vivre. Avoir un sentiment de vide si profond que vous ne pouvez même pas reconnaître et entendre les signaux de détresse que votre esprit et votre corps peuvent vous envoyer.

Quelles que soient les manifestations que la peur peut prendre, ses conséquences restent les mêmes : elle brouille votre vision et vous éloigne du sentiment merveilleux que nous cherchons tous à éprouver : la paix. Un sentiment permanent de peur, en fait, ne vous laisse jamais en repos : vous devez être constamment sur vos gardes pour vous assurer que vous ne faites pas de faux pas, que vous ne décevez pas, que vous n'échouez pas, que vous n'êtes pas jugé.... Oui. C'est épuisant. Car même les moments de repos ne sont plus vraiment des moments de pause, car, comme vous l'avez peut-être découvert, lorsque notre esprit s'emballe, il se moque bien de savoir si nous voulons dormir, faire une sieste ou passer un bon moment avec des amis...

Si nous laissons l'esprit vaquer à ses occupations, la peur continuera d'ébranler notre vie. Mais si nous décidons de l'écouter attentivement, que pourrait-il se passer ? S'il n'arrête pas de nous envoyer des signaux, c'est peut-être qu'il essaie de nous en envoyer ? En effet, qui dit peur, dit DANGER ! Mais y en a-t-il vraiment un ? Eh bien, il est de notre responsabilité de le découvrir ! Mais comment ?

Affronter ses peurs pour pouvoir les combattre

Plus vos émotions, vos états d'âme restent enfouis, plus ils auront de pouvoir sur vous. L'ignorance de l'origine de nos peurs amplifie l'intensité de ses signaux. S'ils sont là, c'est uniquement pour nous protéger de la peur, pour nous avertir des risques potentiels qui pourraient nous nuire. Pour déterminer et comprendre la nature de ces messages, la première étape est d'en prendre conscience, de mettre en évidence les raisons de ces peurs afin de pouvoir agir sur elles !

"Mais comment faire ? J'ai toujours un milliard de pensées en même temps". C'est normal que ce soit confus, désordonné, c'est exactement ce qui se passe dans l'esprit. Mais si elles restent cachées, elles auront toujours le pouvoir de vous faire croire ce qu'elles veulent, car il n'y a pas de filtre : tout ce qui est dit est intégré et cru. En revanche, si les pensées sont exprimées, entendues oralement et/ou visibles par écrit, il est alors beaucoup plus évident de jouer le rôle de juge et d'évaluer la crédibilité de vos pensées étape par étape : Je prends conscience des mots qui sont exprimés dans mon esprit et de leur influence sur mes émotions et mes comportements.

Ex : quand tous les matins je me dis que je suis nul -> je commence à avoir mal au ventre et à me sentir triste -> j'observe que cela se répercute automatiquement sur mon niveau d'énergie et ma motivation à entreprendre ma journée.

Arrêter de nourrir ses peurs

Nous sommes maintenant conscients de ce qui se passe mentalement et de la façon dont tourne cette boucle pensée-émotion-comportement. Ce que nous voulons faire maintenant, c'est déconstruire ce conditionnement. Ce n'est pas parce que nous savons que certaines pensées/croyances ne sont pas rationnelles qu'elles disparaîtront. Tout ce qui est familier à l'esprit est confortable : il continuera à nous envoyer les mêmes messages.

- Première croyance à déconstruire : une émotion n'est pas dangereuse. Ce n'est pas parce que je ressens des symptômes désagréables (ex : boule à l'estomac, accélération du rythme cardiaque, incapacité à se concentrer) qu'il y a un réel danger. Il ne s'agit que de manifestations psycho-émotionnelles temporaires. Si vous essayez de vous remémorer vos expériences passées, vous verrez qu'il n'y a pas de conséquences réellement dangereuses à chaque fois.

- Deuxième croyance à déconstruire : ce que vous ressentez n'est pas forcément la vérité. Une émotion est par définition une poussée d'énergie qui entraîne des changements cognitifs, somatiques et comportementaux. Ex : lorsque je suis très en colère, je peux croire que la personne avec qui je suis est un monstre et que je dois absolument me défendre à tout prix, quitte à devenir violent. Il s'agit ici d'un oubli total du contexte de la réalité de cette situation.

- Troisième croyance à déconstruire : vous n'avez pas à être esclave de vos pensées et de vos émotions. Certes, certaines pensées et émotions sont automatiques (dans le sens où elles peuvent apparaître très rapidement et échapper à votre conscience) mais cela ne veut pas dire que vous ne pouvez rien faire contre elles. La conscience de soi permet de développer cette flexibilité mentale et de s'habituer à sortir de ce mode de pilotage automatique pour déplacer son attention et surtout ses moyens de réponse. Il existe plusieurs façons d'y parvenir : défier ses pensées à la manière de Socrate, écrire un journal, parler à une personne de confiance, faire de la gym, de la peinture, de la méditation et bien d'autres choses encore. Mais attention : toutes les techniques ne fonctionnent pas de la même manière pour tout le monde et, surtout, toutes les techniques ne conviennent pas à tous les types de situations. Ce qui compte, c'est d'être capable de trouver dans votre vie quotidienne des ressources qui vous font vraiment du bien.

Comment travailler sur ses peurs ?

En travaillant sur la connaissance et la compréhension de soi et/ou en entreprenant un travail thérapeutique avec un professionnel, Dina Paradise vous propose ces deux alternatives. Vous pouvez découvrir de nombreux contenus éducatifs sur la santé mentale expliqués de manière simple et claire à travers notre hub de sensibilisation. Vous pouvez également prendre rendez-vous avec Dina Kassab, psychologue clinicienne intégrative, qui pourra vous guider dans cette aventure.

Et n'oubliez pas, plus vous apprenez à vous connaître, plus vous vous éloignez de la peur.