5 min read
11 Jan 2022

Le pouvoir de l'ennui

Contributors
Jade Vandenbussche
Subscribe to newsletter
By subscribing you agree to with our Privacy Policy.
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.

La société d’aujourd’hui a peur de l’ennui. C’est devenu un interdit, un état auquel il faut absolument remédier, synonyme de déplaisir, de désœuvrement et de vide. Être inactif semble inconcevable, à tel point que le nombre de loisirs et de divertissements disponibles a explosé ces dernières années. On cherche sans cesse à éviter de s’ennuyer, par exemple en sortant notre téléphone à la moindre occasion, pour passer le temps en attendant le bus, en faisant la queue, dans les transports...

L’ennui est pourtant une émotion nécessaire, au même titre que la colère, la peur ou la joie. Il apparaît lorsqu’on est inoccupé mais aussi dès qu’un effort doit être fourni pour maintenir son attention au cours du temps. Ainsi, dans un monde de stimulations permanentes, il faut parfois savoir ralentir le rythme et prendre le temps de se concentrer sur soi et son environnement, et ainsi laisser son esprit se reposer.

LES BENEFICES DE L’ENNUI

« L’ennui porte conseil » - Gilbert Cesbron

1 - Stimuler sa créativité

S’ennuyer, par définition, c’est ne pas trouver d’occupation lorsqu’il n’y a pas d’obligation et l’envie de faire une activité satisfaisante. C’est donc l’occasion pour le cerveau de se reposer, puisqu’il n’a pas besoin d’être attentif ou actif, et pour nous de laisser libre cours à nos pensées et notre imagination. On passe en effet en mode automatique, ce qui permet à l’esprit de s’évader, de vagabonder mais aussi d’intégrer et d’analyser toutes les informations reçues. C’est en effet un temps d’élaboration psychique qui permet de passer au-delà du conscient et amène donc à une réflexion différente. On s’autorise finalement à rêvasser, ce qui à long terme développe la créativité.

2 – Se tourner vers les autres

Craindre l’ennui, c’est surtout appréhender le vide et la tristesse que cela peut générer. Motivé par la recherche de sens, on va alors avoir tendance à s’investir dans des activités qui nous donneront le sentiment de bien agir, de faire quelque chose d’utile et de conséquent. Ainsi, on manifestera plus de comportements prosociaux, altruistes, dans le but de sentir que nos actions ont de l’importance.

Fuir l’ennui, c’est aussi d’une certaine façon sortir de sa bulle, et aller à la rencontre de nouvelles personnes ou découvrir de nouveaux loisirs. Paradoxalement, ne rien faire nous pousse à aller de l’avant et renouer avec ses valeurs.

3 – Soigner son moral

A petites doses, s’ennuyer a des avantages pour la santé, tant physiquement que moralement. Un préjugé commun qui revient souvent estime que l’ennui mène à la dépression, mais c’est surtout le fait de ruminer, c’est-à-dire de repasser inlassablement et de manière répétitive les mêmes idées négatives, qui entraîne une réponse néfaste à l’inaction. En réalité, il ne s’agit pas de se laisser emporter par l’ennui, mais d’éliminer un temps le surplus de stimuli, pour éviter de se couper du monde ou de se noyer dans les loisirs sans jamais reprendre son souffle. Une pause va faire diminuer le stress et l’anxiété qui habitent notre quotidien, pour laisser place à un répit bienvenu.

4 – Se reconnecter

S’accorder un temps d’arrêt est aussi un moyen de méditer sur ses problèmes sans se faire submerger ou essayer de les réprimer. Il ne s’agit donc pas de se laisser envahir par l’angoisse mais de prendre le temps de s’écouter, et de prendre du recul. L’ennui aide à prendre conscience de ce qui ne va pas, de ce qui doit changer et permet ainsi de mettre de l’ordre dans sa vie, ses envies et ses intérêts. C’est une opportunité de réaliser que la situation présente est en décalage avec nos attentes et de se reconnecter à ce qui compte vraiment.

COMMENT S’ENNUYER ?

Être constamment absorbé dans une activité peut donner la sensation de remplir un vide et de garder un contrôle sur le temps qui file à toute vitesse. Pourtant, s’ennuyer raisonnablement est un moyen de développer l’imagination, la créativité et la connaissance de soi. C’est un processus normal qu’il faut apprivoiser à son rythme.

Il ne s’agit pas de programmer quand s’ennuyer, mais de ne pas esquiver systématiquement l’inactivité. De cette façon, on peut choisir de résister aux vieux réflexes, comme combler l’attente avec la technologie, et profiter simplement du temps qui passe, en se baladant sans but, en regardant le paysage dans le train, en observant la nature et ainsi de suite.

Être réceptif et non concentré, éviter les stimulations, se déconnecter des écrans, ou simplement fermer les yeux et s’allonger sur le dos, sont des bons moyens de récolter les bénéfices de l’ennui.

Si lâcher prise est difficile au début, on peut aussi s’ennuyer volontairement, par exemple en utilisant des méthodes similaires à la méditation, comme regarder tourner les aiguilles de sa montre, qui oblige à se confronter à l’élasticité temporelle, et peu à peu à laisser son esprit respirer.

Finalement, s’ennuyer c’est s’accorder un temps pour soi, de réflexion et de rêverie, en se libérant mentalement.